Check list : Bilans préconception

Comment calculer son ovulation ?

Calculer sa date d’ovulation pour tomber enceinte

Tu te demandes comment calculer ton ovulation pour concevoir un bébé ? Les méthodes sont variées et certaines te semblent peut-être hasardeuses. Une étude menée sur 100 femmes a établi que seulement 13% d’entre elles estiment correctement leur jour d’ovulation ! Alors, comment ne pas se tromper ? La connaissance de ton corps et de tes cycles est primordiale pour déceler ta période fertile. Je t’en dis plus dans cet article.

Comment calculer son ovulation ?

2 questions à se poser avant de calculer sa date d’ovulation

Qu’est-ce que je sais sur l’ovulation ?

Souvent, on entend que l’ovulation survient au 14ᵉ jour, soit au milieu du cycle (de 28 jours, donc). Mais sais-tu que c’est une généralité qui ne concerne qu’une femme sur 7 ?

Voilà comment de nombreux couples cessent leurs essais bébé 15 jours après les règles, sans se douter que la date d’ovulation n’est pas forcément derrière eux !

 

La date d’ovulation est très variable d’une femme à l’autre. Et même d’un cycle à un autre ! Le moment où tes jours fertiles arrivent dépend de la longueur de ta phase pré-ovulatoire (la phase située entre tes règles et tes jours fertiles). La durée de celle-ci peut rencontrer des fluctuations d’un mois sur l’autre. 

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de bien connaître ses propres cycles avant d’essayer de calculer sa période féconde.

Est-ce que je connais mon cycle ?

Sais-tu si tu as des cycles réguliers ou irréguliers ? Longs ou courts ? As-tu identifié ce qui influe sur leur longueur ou leur déroulement ? Lors d’un cycle court, une femme ovule bien plus tôt que lors d’un cycle long. Sa période de fécondité peut même commencer pendant les règles !

 

Tu l’as déjà lu ou entendu : un cycle menstruel dure en moyenne 25 à 35 jours. En dessous de 25 jours c’est un cycle court, au-delà de 35 on parle de cycle long. 

Du premier jour des règles jusqu’au premier jour des suivantes, il suit 4 étapes indissociables : les menstruations, la phase pré-ovulatoire, la phase ovulatoire et enfin la phase post-ovulatoire.

Physiologiquement, ce sont les hormones (progestérone et œstrogène) qui orchestrent l’enchaînement des différentes phases du cycle. Mais très souvent, d’autres facteurs entrent en jeu comme le stress, la maladie, la fatigue, le mode de vie, les bouleversements émotionnels…

 

Avant de te demander comment calculer ton ovulation, observe plutôt attentivement tes cycles. Note tes dates de menstruations bien sûr, mais aussi tes ressentis, tes envies, d’éventuels symptômes, des évènements particuliers… 

Après plusieurs cycles, tu remarqueras des similitudes, tu établiras des liens entre les phénomènes relevés. Les bénéfices :

  • tu comprendras mieux ton ou tes rythme(s) ; 
  • tu repéreras plus facilement et intuitivement l’approche de ta période d’ovulation.

Quelles sont les périodes d’ovulation chez la femme ?

Ce qui se passe exactement pendant la phase ovulatoire

Cette phase du cycle est celle de tes jours de fécondité. C’est ta fenêtre de fertilité

Elle englobe les 5 jours qui précèdent l’ovulation (qui, elle, est très rapide !) et le jour suivant. Durant ces 6 jours, les spermatozoïdes de ton partenaire ont toutes leurs chances de rencontrer l’ovule lors de sa libération. 

S’ils arrivent avant, ta glaire cervicale se charge de les garder en vie. Et s’ils arrivent après l’ovulation, ils ont encore leur chance pendant 12 à 24 h !

Il est donc important de ne pas confondre le court moment de l’ovulation et la période où tu es féconde, qui elle dure 6 jours.

Souvent phase varie…

À moins que tes cycles soient d’une régularité sans faille, difficile de déterminer à l’avance et avec précision tes futures périodes d’ovulation. Comme je te l’ai dit, tous les cycles ne se ressemblent pas. La durée de ta phase pré-ovulatoire peut fluctuer… donc avancer ou retarder l’arrivée de ta phase ovulatoire ! Ce que tu peux faire en revanche, c’est prendre le temps chaque jour de te familiariser avec les signaux de ton corps. De cette façon, tu sentiras mieux ta phase ovulatoire arriver à chaque cycle.

Alors, comment calculer son ovulation ?

Évite de compter les jours

Tu l’as compris, compter les cases du calendrier ou raisonner en nombre de jours est peu fiable. Difficile de prévoir sa fenêtre de fertilité en se basant sur ses cycles passés ou sur les statistiques moyennes d’un cycle de 28 jours. 

Ce qui nous importe, c’est ce qui se passe réellement dans ton corps, à chaque cycle. Seule une observation consciencieuse des symptômes de l’ovulation va te permettre de déterminer quand tu vas ovuler.

Observe ta glaire cervicale

La glaire cervicale, comme son nom l’indique, est sécrétée par le col. Il en produit en continu, mais elle change de consistance et de fonction tout au long du cycle. Si tu regardes de plus près la glaire de ta phase ovulatoire, tu observeras ces changements :

  • les pertes sont plus liquides, tu le vois sur tes sous-vêtements ; 
  • tu ressens une humidité importante dans le vagin. 

En termes de sensation, plus tu t’approches du jour d’ovulation, plus l’impression d’être « mouillée » s’accentue. Tu veux en apprendre davantage sur cette sécrétion vaginale au rôle essentiel ? Lis l’article qui t’explique en détail comment observer sa glaire cervicale pour booster sa fertilité.

Prends ta température

La première chose à savoir sur cette méthode, c’est qu’elle détermine précisément ta date d’ovulation. En effet, dès que l’ovule a été libéré, la température corporelle augmente. En prenant ta température chaque jour et en la reportant sur un graphique ou dans une application, tu sais donc si tu as ovulé ou non. 

Certes ta glaire t’avertit qu’une ovulation se prépare, mais seule une courbe de température te confirme qu’elle a bel et bien eu lieu et quand.

 

Une fois le thermomètre à double décimale acheté, comment calculer la date de l’ovulation ?

Concrètement, en relevant ta température pendant tout ton cycle à la même heure, tu repères avec précision le moment où ta courbe monte. Il est indispensable de le faire le matin après une nuit de sommeil, sans sortir du lit et avant le moindre effort physique.

Ce passage d’un palier bas de plusieurs jours à un palier haut de plusieurs jours consécutifs également est le signal. Ton relevé te donne ainsi accès à 3 informations importantes : 

  • l’existence d’une ovulation ; 
  • le jour exact de cette ovulation ; 
  • la fermeture de ta fenêtre de fertilité.

Intéresse-toi à ton col

La première chose à savoir sur cette méthode, c’est qu’elle détermine précisément ta date d’ovulation. En effet, dès que l’ovule a été libéré, la température corporelle augmente. En prenant ta température chaque jour et en la reportant sur un graphique ou dans une application, tu sais donc si tu as ovulé ou non. 

Certes ta glaire t’avertit qu’une ovulation se prépare, mais seule une courbe de température te confirme qu’elle a bel et bien eu lieu et quand.

 

Une fois le thermomètre à double décimale acheté, comment calculer la date de l’ovulation ?

Concrètement, en relevant ta température pendant tout ton cycle à la même heure, tu repères avec précision le moment où ta courbe monte. Il est indispensable de le faire le matin après une nuit de sommeil, sans sortir du lit et avant le moindre effort physique.

Ce passage d’un palier bas de plusieurs jours à un palier haut de plusieurs jours consécutifs également est le signal. Ton relevé te donne ainsi accès à 3 informations importantes : 

  • l’existence d’une ovulation ; 
  • le jour exact de cette ovulation ; 
  • la fermeture de ta fenêtre de fertilité.
Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.