Arrêt de la pilule : comment mieux vivre la transition grâce à la naturopathie ?

Beaucoup de jeunes filles se voient prescrire la pilule comme moyen de contraception ou pour camoufler certains symptômes douloureux (règles abondantes ou l’acné par exemple).

 

Toutefois, après des années à prendre cette contraception, il arrive un moment où vous souhaitez stopper la prise de ce médicament. Que ce soit pour essayer de tomber enceinte ou simplement pour adopter une contraception naturelle, l’arrêt de la pilule peut faire ressurgir de vieux démons (les fameux symptômes camouflés).

 

Comment aider votre corps à fonctionner tout seul ? 

 

Laissez-moi vous détailler en quoi consiste ce changement brutal sur votre corps et comment la naturopathie peut vous accompagner et vous soutenir dans cette transition.

Arrêt de la pilule : comment mieux vivre la transition grâce à la naturopathie ?

Que se passe-t-il dans votre corps lors de l’arrêt de la pilule ?

Un arrêt de la pilule, même effectué en douceur, n’est pas une décision facile à prendre puisqu’elle est le point de départ d’un long cheminement. Que ce soit pour préparer sa grossesse ou tout simplement adopter une contraception plus naturelle en identifiant ses biomarqueurs de fertilité (notamment la glaire cervicale), cette démarche n’est pas anodine.

 

En règle générale, une femme sous pilule contraceptive n’ovule pas. Or, les pilules micro-progestatives prises en continu, n’empêchent pas toujours l’ovulation. Une mauvaise utilisation peut entraîner la grossesse.

 

Pour empêcher ce cas de figure, 3 solutions existent :

 

  1. Bloquer l’ovulation dans les ovaires ;
  2. Modifier l’endomètre de manière à ce qu’il devienne moins accueillant pour la nidation d’un oeuf fécondé ;
  3. Épaissir la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de traverser le col de l’utérus.

 

En clair, vous n’êtes plus maître de votre corps.

 

Saviez-vous qu’en prenant ce type de contraceptif, l’organisme subit 50x plus d’hormones que ce qu’il produit naturellement ?

 

Supprimer soudainement ces hormones de synthèse entraîne un violent dérèglement hormonal. Cet arrêt peut donner lieu à des effets secondaires comme :

 

  • De l’acné ;
  • Une perte de cheveux ;
  • Une prise de poids ;
  • ou encore des règles irrégulières accompagnées de douleurs menstruelles. 

 

Ces réactions diffèrent bien évidemment selon les personnes et peuvent sûrement apparaître immédiatement à l’arrêt de la pilule ou quelques mois après. L’organisme doit se remettre à fonctionner de manière naturelle. Ce n’est pas une mince affaire !

 

Le corps est complètement déréglé, c’est pourquoi il a besoin d’être accompagné dans cette transition par une naturopathe.

Pourquoi faire une détox dès l’arrêt de la pilule ?

Afin de diminuer l’intensité de ces effets secondaires (voire de les éviter), je vous recommande d’opter pour une détox post-pilule afin de préparer et d’accompagner votre corps durant ce changement de taille. Cette cure possède 2 grands avantages.

Pour se reconnecter à soi

Dès l’arrêt de la pilule, le corps a besoin d’éliminer ces hormones de synthèse pour se purifier. Certes, il peut s’en charger seul avec du temps, mais pourquoi ne pas lui venir en aide avec une solution totalement naturelle

 

En effet, le foie a pour fonction d’éliminer les déchets et les hormones naturelles de notre corps. Malheureusement, l’environnement, l’hygiène de vie et les médicaments que nous prenons sont bourrés de perturbateurs endocriniens qui surchargent le foie et l’empêchent de fonctionner normalement. 

 

Cet organe transfère ainsi son travail à la peau ou à l’intestin, causant un vaste déséquilibre du corps et une mauvaise production d’hormones sexuelles.

 

Pour éviter cette surcharge, faites une détox ! Elle offre un décrassage du corps avec une méthode naturelle et sans danger pour enfin retrouver un cycle hormonal régulier et augmenter votre fertilité.

 

Vous comprendrez mieux votre cycle et pourrez observer votre glaire. Finalement, la cure offre une meilleure compréhension de soi-même dans un corps plus sain car débarrassé des toxines.

Pour accueillir un enfant

Des études prouvent que le fœtus est en contact direct avec les hormones de synthèse présentes dans l’organisme. Faire une détox quelques mois avant, permet d’éliminer ces toxines, retrouver un bon équilibre hormonal et préserver la santé de votre enfant.


Je vous parle de ce sujet plus en détail dans l’article dédié à la détox fertilité.

Mes conseils de naturopathe

Je préconise une détox douce grâce aux conseils suivants : 

  • Bien choisir le moment de sa cure et sa durée ;
  • Chouchoutez son foie grâce à une bouillotte chaud sur le flanc droit au niveau des côtes flottantes. La chaleur lui permettra de se décongestionner et de faciliter son travail d’épuration ;
  • Se reposer ;
  • Faire des infusions de plantes pour soutenir la fonction d’épuration ;
  • Supprimer les toxines accumulées grâce à l’alimentation ;
  • Libérer son mental grâce à la relaxation, la méditation ou des massages !

L’objectif de cette détox est d’éviter le retour des toxines dans le sang au cas où un bébé arriverait !

Veillez à toujours bien rester hydratée (1,5 L par jour) pour mieux régulariser le transit intestinal et garantir une meilleure élimination des toxines.

Pratiquez une activité sportive 3 à 4 fois par semaine pour détoxifier le foie. En effet, la peau étant un organe émonctoire, il élimine les hormones via la sueur tout en stimulant la circulation sanguine.

Une consultation en naturopathie vous permettra d’identifier vos réels besoins en terme de détox, mais également de définir le type et la durée de la cure. Par ailleurs, la naturopathe pourra vous offrir des conseils personnalisés pour réussir votre cure !


Prenez rendez-vous avec moi pour retrouver votre équilibre après l’arrêt de la pilule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.